Présentation du Beauceron

Le Beauceron, aussi connu sous le nom de Berger de Beauce et Bas Rouge, est le plus grand des chiens de berger français et a été développé uniquement en France sans aides étrangères. Le Beauceron est étroitement apparenté au Briard à poil long ou au Berger de Brie.

La première mention d’un chien qui correspond à la description du Beauceron se trouve dans un manuscrit daté de 1587. En 1809, l’abbé Rozier écrit un article sur les chiens de berger français. C’est lui qui a d’abord décrit les différences de type et utilisé les termes Berger de la Brie pour les chiens à poil long et Berger de la Beauce pour les chiens à poil court. Le nom Beauceron fut utilisé pour la première fois par Pierre Megnin dans son livre de 1888 sur les chiens de guerre et le premier Berger de Beauce fut enregistré à la Société Centrale Canine en septembre 1893. Le Club français Les Amis du Beauceron (CAB), fondé en 1922 par Pierre Megnin, a développé avec Emmanuel Boulet le standard original de la race du Beauceron. Le CAB a depuis guidé le développement de la race dans sa France natale, en gardant toujours un œil vigilant sur la préservation de l’élevage et de la capacité de travail de la race.

Le Berger de Beauce, aussi appelé Beauceron ou « Bas Rouge » est un chien aux proportions harmonieuses, fort, à poil court. La hauteur est d’environ 65 à 70 cm pour les mâles, 61 à 68 cm pour les femelles.

C’est un chien puissant avec une ossature solide. Les muscles sont bien développés sans être lourds. La tête est assez longue. L’apparence est franche, exprimant la vivacité et l’éclat.

Le Beauceron n’est pas un chien lourd. Beaucoup de juges ont souvent tendance à l’oublier, confondant la puissance (l’un des traits de la race) et la lourdeur. C’est le chien vu sur le logo du Club des Amis du Beauceron que nous devons garder à l’esprit lorsque nous évaluons la race.
C’est à dire :

  • Un squelette solide quel que soit le sexe
  • Ligne du dessus parfaitement droite
  • Ligne soulignée montrant un bon profil avec l’abdomen légèrement relevé.
  • Le cou est bien défini avec un port dressé.
  • Articulation de l’épaule bien définie

Ce dernier trait donne au chien de l’élégance, malgré sa puissance, et va de pair avec une excellente angulation de l’épaule et du bras. Si cet angle est trop droit, l’articulation de l’épaule est poussée vers l’arrière, l’avant-bras est trop vertical, l’omoplate est plus haute, le cou est avancé et le chien perd sa noblesse. Le chariot de tête devient médiocre.

Ces points doivent être présents dans l’apparence générale du chien à l’intérieur du standard (on dit souvent que le chien est un tout et que le premier regard apporte souvent le jugement final !